ALÈS Illico, c’est parti pour le très haut débit en fibre optique !

Max Roustan a symboliquement « éclairé » ce matin au sein de l’entreprise DIS- Transics dans la zone « Cap o Sud » à Saint Hilaire de Brethmas, son réseau d’initiative publique, baptisé Illico destiné à fournir du très haut débit à prix compétitif aux entreprises de l’agglomération.

DIS-Transics est une entreprise alésienne créée par deux ingénieurs de l’École des Mines en 1988, qui s’est spécialisée dans le traitement des données des outils d’enregistrement des temps de service dans le secteur du transport (tachygraphes et autres …). En imposant ses logiciels de contrôle dans la profession, la société va progressivement gagner la confiance de l’État et ainsi les proposer à la Police, à la Gendarmerie, aux Douanes ainsi que dans treize autres états en Europe. Delta Industrie Service va rejoindre le groupe Transics en 2007 et poursuivre son développement dans le domaine de l’informatique embarquée dans les véhicules de plus de 3,5 tonnes. L’unité alésienne est restée le centre de compétence dans le domaine du traitement des données sociales. « Nous avons souffert d’un manque de possibilité de connexion à un prix industriel », expliquait ce matin, Christian Vadant, son directeur général. En développant longuement toutes les améliorations (production, relation clients, relations internes, travail en sous-traitance, plan de communication …) qu’apporte ce service, Christian Vadant notait : « Beaucoup d’entreprises n’ont pas conscience de ce que l’accès au très haut débit à prix industriel représente », sans compter « l’effet attractif pour les start-up » et le caractère évident « de générateur d’emploi” d’une telle avancée ».

L’agglo avec le Pôle métropolitain

C’est précisément parce ce qu’elle s’impatientait des retards (et des coûts pratiqués) par les opérateurs privés que l’agglomération du grand Alès s’est lancée dans la constitution de son propre réseau, afin de renforcer l’attractivité économique de son territoire et pouvoir par la suite offrir le très haut débit à l’ensemble de la population via la fibre optique. Un engagement qui a été rendu possible par la politique menée conjointement par Nîmes et Alès dans le cadre du Pôle Métropolitain. En effet les deux agglomérations ont construit entre mai et décembre 2013 un réseau de collecte via la RN 106  avec un câble 144 brins permettant d’amener le très haut débit sur le territoire d’Alès. Un coût de 1,5 M€ partagé entre Nîmes et Alès à parts égales (550.000€) et une participation du département pour 370.000€. Dans le même temps une boucle de collecte était créée autour d’Alès pour un coût (Agglo et ville) de 790.000€. L’opération se poursuivra par un réseau de desserte en 2014 vers les sites « remarquables » (Hôpital, EMA, Écoles, sites administratifs …) avec un budget maximal de 3,1 M€ puis vers les zones d’activités pour un budget prévisionnel de 2,1 M€. Ce réseau, dont le premier opérateur est l’entreprise Covage qui exploite déjà notamment le réseau du département de l’Hérault, a été baptisé « Illico ».

Objectif GARD
Article publié par Raphaël Motte.